Cantique des Cantiques

Le Cantique des Cantiques est un mystère qui a dérouté bien des lecteurs pendant des siècles.

Est-ce une histoire d’amour entre un homme et une femme ? Ou bien entre Dieu et l’Eglise, comme disent les catholiques ? ou bien quelque chose de completement différent?

Un de nos grands Sages, Rabi Akiva, a dit que le Cantique était le Saint des Saints de tous les textes de la Bible. Tiens ?

Nous avions toujours eu le doute que Salomon, après avoir mis l’Arche à sa place, selon notre théorie, aurait aussi expliqué ses actions dans une espèce de “Carte du Trésor”, pour une spéciale génération, la nôtre. En plus, Salomon était bien connu comme un expert dans l’usage d’énigmes et “double-entendus”. Mais, qu’avait il écrit ? A part l’Ecclesiaste et les Proverbes, c’était donc le Cantique des Cantiques le suspect par excellence.

Nous avons analysé les paroles avec des systèmes de décryptage très simple et à la portée de tout le monde. Tout doucement, des termes et des expressions sont venus au jour, qui suivaient exactement le récit de la construction du Temple comme on peut lire dans 1 Rois ! C’était évident que le Cantique était justement ce que nous cherchions.

C’était tres excitant, come notre toute spéciale génération.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      Comment déchifrer la Bible    

  de nos jours, les savants  pénètrent dans les secrets de la Bible avec des ordinateurs très puissant. Ils découvrent, à la distance de milliers de lettres, des paroles modernes, enfermées dans cet ancien  texte

C’est stupéfiant !

 

Pour résoudre les énigmes, nous avons eu recours à des systèmes simples et à la portée de chacun. 

Voici des exemples.

Anagrammes:

Changement de l’ordre de toutes les lettres dans un mot, pour en obtenir un autre avec un sens différent.

Cela est d’autant plus significatif en Hébreu parce que les lettres sont aussi des chiffres, 2×3=6 et de même 3×2=6.

La première parole de la Bible en Hébreux est בראשית (au commencement), mais on peut voir aussi א בתשרי (premier de Tishri, le Nouvel  An Juif). Remarquez que  le nom Tishri fut acquis seulement après plus de mille ans, durant l’exil à Babylone!

 

Sautant des lettres à intervalle constant.

La Création se termina le sixième jour (יום הששי) et le jour de repos suit. Toutefois, si on prend la dernière lettre de la Création, י (iod) , et on compte 7 lettres et encore 7 lettres, et ainsi de suite, on obtient ישראל = Israël ! Ce qui veut probablement faire comprendre que le Chabbat protège Israël.

 

Guématria:

Chaque mot a une valeur parce que les lettres qui le composent sont des chiffres en même temps. Par exemple: Amour est 13 (אהבה) et aussi UN (Dieu) et MON PERE.

Variation de l’espace entre les paroles.

La Bible fut écrite sans intervalle entre les mots. On peut créer des séparations nouvelles et voir des expressions différentes. Un exemple terrifiant est celui de lire clairement du meurtre de Rabin 3.000 ans avant le fait !

On peut penser que ce qui apparait est une coïncidence. Mais combien de coïncidences peuvent conduire à la même conclusion ?

Le Cantique des Cantiques se compose de 8 chapitres.

La première ligne en est le titre: le Cantique des Cantiques qui est de Salomon. Plutôt intrigant !

 Mais si on met les lettres dans l’ordre de présence et donnant la priorité à celles qui apparaissent le plus, on obtient (en Hébreu): l’histoire complète !

 

En outre, la valeur numérique (Guématria) de la phrase est: comment le Roi Salomon réussit à poser l’Arche à sa place où elle est restée et nous attend encore !

 

Le texte poursuit avec des indices continuels, qui suivent le récit des 1Rois et dans le même ordre des évènements.

Déjà au début on peut voir le nom du prodigieux “shamir”, les noces apparentes avec la fille du Pharaon, et bien d’ autres.

 

On sait que, quand le Roi eu terminé les travaux de maçonnerie de la Maison, il invita un artisan de Tyre, expert dans le travail des métaux, Hiram.

Il exécuta tous les instruments et les deux piliers, Boaz et Yachin.    Ceux-ci sont vraiment mystérieux.

Ils ne soutiennent aucune partie du bâtiment, ils sont vides et ils ont bougé ! Le nom de Hiram apparaît vers la fin du troisième chapitre, et nous l’avons trouvé juste dans le huitième paragraphe, en sautant seulement une lettre!

Nous avons alors cherché les noms des piliers et nous les avons trouvés juste dans le premier paragraphe du quatrième chapitre !

Il s’agit d’une vraie surprise, parce que ces noms n’apparaissent nulle part ailleurs dans la Bible!

 

Coïncidences ? Jugez vous-même.

Il est extrêmement difficile de présenter nos découvertes en une traduction, puisqu’elles sont en Hébreu. Nous continuons nos recherches et, chaque fois que possible, nous vous en ferons part.

 

Menu